Étiquette : Kagoshima

Kura Master – Objectifs du séjour

Ce voyage d’étude dédié à la culture du saké a été conçu par le comité d’organisation de Kura Master pour aider les membres des jurys français à se familiariser avec le saké, le honkaku-shochu et l’awamori. L’objectif premier est donc d’affermir leurs connaissances de ces boissons afin de leur permettre d’affiner leur capacité de jugement lors de futures évaluations.

Dans le cadre de la formation, les participants visitent plusieurs brasseries ayant été primées dans notre concours pour s’initier au brassage, et approfondir leurs connaissances de l’histoire locale et de la culture culinaire japonaise. Ils ont l’occasion également, lors de séminaires, de discuter avec de nombreux acteurs du secteur de l’alimentation et des boissons, avec des fonctionnaires de diverses préfectures et organisations, ainsi qu’avec le grand public.

Il s’agit d’une partie importante de notre mission car nous savons que les sommeliers et les barmen disposent d’une forte influence en France, et il leur faut transmettre les informations les plus précises qui soient à leur clientèle. C’est précisément par ces séjours et ces rencontres qu’ils les acquerront.

Nous espérons que ce séjour formateur contribuera à faire connaître les différentes boissons japonaises pour lesquelles nous travaillons.

Le comité d’organisation Kura Master



Lire la suite


À propos des objectifs du séjour

Pour la troisième année consécutive, nous avons organisé un voyage d’étude pour les jurys de Kura Master. Celui-ci s’est étendu sur une dizaine de jours entre le 27 janvier et le 5 février 2020. L’objectif de ce séjour a été double : d’un côté, approfondir la connaissance de la culture du saké des membres du jury afin qu’ils puissent juger avec toujours plus de justesse et d’équité les sakés présentés au concours, et de l’autre, permettre également à tous ces sommeliers, si influents et si écoutés, de pouvoir promouvoir eux-mêmes une vision non erronée de tout ce qui entoure le saké japonais, en France.

Lors de ce séjour, nous avons visité les maisons primées l’année précédente afin d’observer au plus près le processus de confection du saké japonais, et tout en étudiant l’histoire locale de ces régions et en approfondissant leur connaissance de la gastronomie japonaise, nous avons pu rencontrer et discuter avec de nombreux membres des collectivités, diverses associations, plusieurs propriétaires de restaurants, et bien sûr de simples curieux japonais. Nous souhaitons sincèrement que par tous ces échanges et toutes ces expériences, nous puissions contribuer, à notre niveau, à la diffusion de la connaissance du saké en France.

Lundi 27 janvier : Visite de l’ambassade de France et départ pour la préfecture d’Ishikawa

Ce séjour a commencé par une rencontre avec l’ambassadeur français au Japon, monsieur Laurent Pic, dans les locaux de l’ambassade située dans le quartier de Hirô, à Tokyo. À cette occasion, notre président, Xavier Thuizat, en compagnie des autres membres, a pu revenir sur les perspectives d’avenir de Kura Master en France, ainsi que sur les évolutions de celui-ci et sa contribution à l’endroit du saké japonais. Ce moment a été l’occasion d’une discussion enrichissante avec notre hôte dont l’accueil a été particulièrement chaleureux.

Après avoir quitté l’ambassade, nous nous sommes rendus à Kanazawa, dans la préfecture d’Ishikawa. Tout en savourant notre premier repas pris au Japon, Xavier Thuizat a évoqué les souvenirs de ses précédents séjours et a expliqué à ses pairs à quel point ce qu’ils allaient apprendre dès le lendemain, était susceptible d’être utile dans leur travail de sommelier. Les différents participants ont ensuite échangé sur leurs attentes pour ce séjour : David Biraud, Meilleur Ouvrier de France, et arrivé deuxième au concours du Meilleur Sommelier du Monde, a déclaré ainsi tout son intérêt pour le processus d’élaboration du saké japonais et les points communs entre celui-ci et la fermentation alimentaire, tandis que Philippe Jamesse, avec 25 ans de carrière dans la région de Champagne derrière lui, nous a expliqué être impatient de constater les potentialités du sparkling saké, un pétillant dont l’aspect sucré ayant été volontairement gommé, lui semble être susceptible d’être servi en cours de repas. L’organisateur, monsieur Miyagawa, a conclu la première journée, en revenant sur l’Histoire du saké et sur ses attentes concernant les visites des maître-brasseurs des différentes régions.

l’ambassadeur français au Japon

Lire la suite


Avec le soutien de

Ambassade du Japon en France

Association des Sommeliers de Paris Ile-de-France

CLAIR

JETRO Paris

JNTO - Japan National Tourism Organization

Sponsors diamant

Japan Awasake Association

Reserve Sake Association

Kochi Prefecture

SAGA BAR