Le jeudi 11 juillet, Business meeting autour des boissons alcoolisées japonaises à Etoile business Center, organisé par JETRO

Au dernier jour de la période de la succession des evenements en rapport avec la cérémonie de remise des prix du concours Kura Master, le Business meeting autour des boissons alcoolisées japonaises était organisée par JETRO en collaboration avec Kura Master.

Les conditions parfaites pour l’affaire avec les francophones était assurées; non seulement de la présence d’un traducteur pour chaque producteur du saké, l’espace dédiée à la négociation commerciale était mise en disposition également.

Les producteurs du saké participants atteignaient presque 40 maisons. À commencer par des importateurs en France et des sommeliers, les visiteurs étaient constitués par des propriétaires des restaurants, des conseillers cavistes, des consultants, des journalistes, des professionnels de chaque milieux.

Le fait de faire face à la scène où les visiteurs tiennent la conversation avec les producteurs à propos du saké, et de bien profiter du moment mais en même temps de discuter sérieusement pour l’affaire, était émouvant pour nous qui menons nos activité sous l’idéal de développer le saké japonais dans ce pays du vin.
D’autre part, le stand de Kura Master était installé, grâce auquel les questions concernant le règlement de l’examination au concours était posé par les intéressés, puis les sommeliers souhaitant participer au Kura Master en tant que jury posaient les cartes de visite. Nous avons pu reconnaître une fois de plus les attentions envers le saké en France y compris envers le concours Kura Master.

À un moment donné de l’événement, Monsieur Katayama, le directeur de JETRO Paris a présenté son discours couramment en français, et puis Monsieur Xavier THUIZAT, le président de jury exprimait son message sincère en partant de son propre expérience, à propos de l’avenir du saké, en jetant un regard sur le concours de cette année, par exemple la raison de fondation de nouvelle catégorie du saké sparkling. Les commentaires sans précédent par les chefs sommeliers à Paris était appréciés non seulement par les visiteurs mais aussi par les producteurs du saké.

Le jour où les participants seront certains que cet événement était un accélérateur pour l’enfoncement du saké dans le marché français se rapproche.


Le mercredi 10 juillet, le symposium et la dégustation ouverte au public (à la maison de la culture du Japon)

Première partie : La session sur le charme du saké sparkling
Deuxième partie : La séance dégustation des 100 meilleurs sakés médaillés au concours Kura Master

Le lendemain de la cérémonie de l’annonce des sakés lauréats à la résidence de l’ambassadeur de l’OCDE, une séance dégustation ouverte au public des 100 meilleurs sakés médaillés avait lieu dans la même ambiance festive de la veille.
Dans la première partie, la conférence sur l’Awa saké a été tenu par Monsieur Nagai, le gérant de Nagai Shuzo et le directeur de l’Association d’Awa saké.
Xavier THUIZAT, le président de jury de Kura Master, et Philippe JAMESSE, le sommelier représentatif de Champagne montaient sur l’estrade pour le débat. La session a eu un grand succès, environ 130 personnes se rendaient, au point que quelques spectateurs voyaient debout.

La plupart des participants étaient français. Beaucoup de questions se posaient par eux, ce qui montrait leur intérêt vers le sparkling saké.

D’autre part, la cérémonie de remise de Shuki (récipient pour le saké) fabriqué à partir du sol de Yamadanishiki était tenu par Monsieur Kazuo KANAZAWA, le sous-préfet de Hyogo. Ces oeuvred ont été fabriquées lors de voyage d’étude de la culture du saké par les sommeliers. Il a été remis à Xavier THUIZAT en tant que le délégué de ce voyage.

Après la session d’environ une heure, la dégustation se tenait dans l’autre espace. Les producteurs des 14 meilleurs sakés et les membres de l’association d’awa saké ont accueilli les visiteurs qui profitaient de la dégustations de plus de 100 marques de sakés appréciés par les jurys cette année.
Chacun avait sa manière de déguster, mais beaucoup de gens commençaient par le saké sparkling comme du champagne en apéritif.

Nous avons eu un commentaire réjouissant de la part d’un visiteur: “Nous n’avons pas d’occasion de goûter au tant du saké en France, c’est une expérience précieuse”. Un autre par un amateur bien avancé du saké qui demandait : “Mon saké préféré est Yamahai, est-ce que vous l’avez aujourd’hui?”. Ces commentaires variés présentaient un point commun impressionnant que tout le monde était charmé par le goût et l’arôme variés du saké japonais.

Le concours du Kura Master a eu ses 3 ans cette année.
Comparé aux années passées, le nombre des participants français augmentait considérablement, nous avons senti que l’intérêt envers le saké en France est de plus en plus important.

Ce fut une excellente occasion pour les producteurs de se rendre compte le développement du marché du saké en France à travers la hausse d’intérêt par les amateurs du saké et leur connaissance, qui se montrait par les commentaires basé sur leur propre expérience.


Le mardi 9 juillet, la cérémonie de remise de prix du concours Kura Master 2019 (À la résidence d’ambassadeur de l’OCDE à Paris

Dans le temps ensoleillé, la cérémonie de remise des prix du concours Kura Master 2019 se déroulait à la résidence de l’ambassadeur de l’OCDE à Paris. Monsieur Hiroshi OE, ambassadeur représentant permanent du Japon auprès de l’OCDE y assistait, et prononçait un discours en français et adressait des félicitations chaleureuses aux producteurs du saké.


Monsieur Hiroshi OE, ambassadeur représentant permanent du Japon auprès de l’OCDE

Dans la salle de cérémonie de remise des prix

Aux 14 producteurs du saké sélectionnés dans chaque catégorie, le verre à junmai de la marque RIEDEL sur lequel gravé le nom du saké lauréat a été offert avec le certificat d’honneur.


Les verres à junmai de la marque RIEDEL et les sakés lauréats

Se succédait ensuite l’annonce du prix président, qui est le meilleur prix de ce concours , puis les prix de jury décernés aux sakés choisis parmi les top 14 dans chaque catégorie. Ce fut un moment plein de suspense et de joie.
(Le résultat publié à la page Web:https://kuramaster.com/ja/concours/comite-2019/laureats/)


Xavier THUIZAT, le président de jury de Kura Master en train d’annoncer le résultat

L’un des membre de jury, Philippe JAMESSE le sommelier représentatif de Champagne. Il a été nommé en tant que le présentateur de la catégorie du saké sparkling.


Katsuyama Junmai Daiginjo Den produit par Sendai Isawake Katsuyama Shuzo remportait le première titre, le prix du président.

Après la cérémonie, la séance de la dégustation des 14 meilleurs sakés et des Awa saké offerts par les membres de l’Association d’Awa saké se tenait dans des autres salles. En étant libéré de la pression d’annonce de résultat, l’ambiance chaleureux remplissait le lieu.

Les participants en train de se régaler des sakés lauréats, des awa sakés, et les charcuteries.

D’autre part, dans la terrasse magnifique des roses et de la pelouse verdoyante, le stand pour présenter le riz Yamadanishiki a été mis en place. Avec la participation du sous préfet de la préfecture de Hyogo, les participant à la cérémonie et les personnes concernées aux média ont pris le plaisir de déguster le saké de cépage Yamadanishiki élevé à Hyogo.

Le stand de Yamadanishiki.

Cette année, le nombre 720 marques de saké qui est un nombre important, se présentait au concours.Ce phénomène fait bien sentir que l’intérêt vers le saké japonais en France et au Japon est considérable de plus en plus. Nous remercions de tout nos coeurs pour les soutiens apportés par toutes les personnes concernées, et pour le fait de pouvoir réussir ce jour important.
Et félicitations aux producteurs remportants des prix au concours Kura Master.


Monsieur Oe, l’ambassadeur et les producteurs des sakés lauréats.


Le lundi 8 juillet, La séance dégustation à l’Hôtel Sofitel Baltimore

À la veille de la cérémonie de remise des prix de Kura Master 2019, la première séance dégustation de l’année avait lieu en rassemblant à Paris les producteurs des 14 meilleurs sakés au concours. Cet événement était organisé en collaboration avec l’Association des Sommeliers de Paris Ile-de-France, les professionnels dans la domaine de la restauration en France comme les sommeliers et les personnels de restaurant rendaient visite. Les membres de l’Association Awa saké y participaient également. Ce fut un début festif et splendide.

Les producteurs des 14 meilleurs sakés au concours Kura Master2019
Les producteurs des 14 meilleurs sakés au concours Kura Master2019

Les membres d’association Awa saké
Les membres d’association Awa saké

La séance dégustation se débutait avec les mots par Monsieur Jean-Luc JAMROZIK, le directeur de l’Association des Sommeliers de Paris Ile-de-France, et puis par Monsieur Xavier THUIZAT le président du jury au concours Kura Master.


à gauche:Monsieur Xavier THUIZAT, le président du jury au concours Kura Master
à droite:Monsieur Jean-Luc JAMROZIK, le directeur de l’Association des Sommeliers de Paris Ile-de-France
Monsieur Jean-Luc JAMROZIK, le directeur de l’Association des Sommeliers de Paris Ile-de-France
Monsieur Jean-Luc JAMROZIK, le directeur de l’Association des Sommeliers de Paris Ile-de-France

Monsieur JAMROZIK a prononcé que “Depuis quelques années, il nous arrive de plus en plus de remarquer le saké japonais en France. Nous les sommeliers prenons en considération le saké en tant qu’une boisson d’un bon accompagnement de la cuisine. Dans la mode actuelle où la gastronomie française s’évolue sans cesse, le fait de pouvoir servir du saké est devenu indispensable pour les sommeliers. Je prie fortement que les événements autour du saké comme aujourd’hui continueront d’être organisés et que le saké japonais se développe en France.”

A la première moitié de la séance se déroulait la session à propos d’Awa saké expliqué en français et en japonais par Monsieur Nagai, le gérant de Nagai Shuzo et le directeur général d’association Awa saké.
Comme la division “saké sparkling” est nouvellement fondée cette année, les participants écoutaient attentivement ce discours d’awa saké produit de la même manière que le champagne.

Environ 100 personnes participaient à la séance dégustation. Elles se régalaient du mariage du saké avec les huîtres frais de Bretagne, et aussi avec les charcuteries choisies rigoureusement.


Les charcuteries variées choisies rigoureusement

Les huîtres de Bretagne

Nous avons tenu un interview à deux participants, personnels du restaurant qui étaient en train de déguster les sakés prisé.

– Consommez-vous souvent du saké?

Nous avons commencé à intéresser au saké il y a 1 ou 2 mois. Nous trouvons que le saké s’accorde très bien à la cuisine avec de l’aliment difficile avec le vin, comme de l’acidité, des oeufs et des asperges qui sont difficile.

– D’après vous, qu’est ce qui est indispensable pour populariser le saké japonais en France?

L’élément le plus important est la communication. Les restaurateurs y compris les sommeliers cherchent perpétuellement des choses nouvelles et de haute qualité et ils sont capable de les transmettre aux clients. Par exemple, il serait bien si on pourrait proposer aux clients le saké ou le vin en harmonie avec chaque plat en mettant le saké sur la liste comme du vin. Je sens que les 90% de personnes qui ont essayé le saké japonais ont une bonne impression. Par ailleurs, on utilise de plus en plus du saké et de Mirin aujourd’hui pour la cuisine française, je trouve ce fait intéressant.

Pour les producteurs aussi, les retours de la part des professionnels de la restauration en France étaient nouveaux. Nous avons eu la commentaire de producteur: “Nous avons bien senti que les participants mettaient l’importance sur le service au restaurant, ce qui nous était très intéressant.”


Introduction

Les 6 sommeliers français ont visité le Japon du 14 janvier 2019 au 21 janvier 2019, la période de pleine prospérité de brassage du saké, en tant que jurys de concours Kura Master. Ce séjour de 8 jours fut fructueux grâce aux apprentissages sur place et aux échanges non seulement avec les brasseurs de différentes régions mais aussi avec les personnels du saké, du vin, de chaque préfecture et d’association de cette domaine ; Ils ont visité 8 brasseries et participé aux séminaires et aux évènements en traversant 4 préfectures. Ce voyage a apporté sa contribution à la relation franco-japonaise en transmettant les connaissances des membres de jurys et leur passion envers le saké.

Voyage de formation sur la culture du saké au Japon 2019Voyage de formation sur la culture du saké au Japon 2019

Chapitre 1 : L’Objectif de ce voyage

A l’approche du concours Kura Master 3e édition qui aura lieu en mai 2019, le voyage d’étude au Japon a été conçu pour acquérir plus de connaissance correcte et de pratique afin d’élever la précision de l’examen exécuté par les jurys. A travers ce projet permettant de découvrir et connaître le climat de chaque région, le riz, l’eau puis l’histoire d’architecture des brasseries, des facteurs importants comme ceux pour la viniculture, les participants ont approfondi les connaissances du saké et été convaincus de la possibilité suscitée par l’échange avec des personnes en rapport avec le brassage du saké. Egalement, il avait pour objet d’établir la base de continuer le concours constamment à l’avenir en renforçant la conscience de thème de Kura Master, “Un concours de saké japonais pour les Français par les Français” et encourager les sommeliers jurys élus suivis de l’édition 2018.

Voyage de formation sur la culture du saké au Japon 2019

Chapitre 2 : La visite de brasseries

La visite a été organisée principalement pour se rendre aux brasseries prisées au concours de l’édition 2017 et de 2018. Le fait d’observer réellement le processus de brassage comme de lavage du riz jusqu’à pressage a permis aux jurys le progrès par étapes sur l’un des diverses missions à accomplir, “d’étudier correctement la fabrication du saké”. Par exemple au brasserie Miyaké-Honten de Hiroshima, ils ont vécu l’expérience de l’étape de mélanger des ingrédients en montant une échelle au bord d’un grand réservoir, puis au brasserie Yatsushika-Shuzo, l’étape d’ajouter le riz cuit à la vapeur dans le réservoir. Par intermédiaire de ces faits, les jurys ont pu acquérir non seulement les connaissances avancées sur brassage mais une véritable expérience.

Voyage de formation sur la culture du saké au Japon 2019Voyage de formation sur la culture du saké au Japon 2019

En plus, ils ont découvert d’autre boisson alcoolisée japonais fabriqué à dans chaque brasserie avec chaque caractéristique, par exemple la liqueurs, la bière, le shochu, puis des produit alimentaire fermenté de chaque région. Cette possibilité de la culture alimentaire japonaise va certainement se développer en France par inspiration des sommeliers participants. Ainsi, l’équipe de Kura Master espérons que l’échange avec les jurys qui ont donné des conseils dans l’esprit positifs soit stimulante et enrichissant pour toutes les personnes qui les ont accueillis dans cette occasion.
*A propos de brasseries visitées sera mentionné ci-après.

Voyage de formation sur la culture du saké au Japon 2019Voyage de formation sur la culture du saké au Japon 2019

Chapitre 3 : Les séminaires organisés par les jurys

Grâce aux aides par les personnels, les évènements et les séminaires ont été donnés dans tout le Japon. Les échanges vifs des opinions et des informations de chaque côté étaient très profitables au terme de tenir le concours Kura Master de la manière continuelle.
Les séminaires portaient comme sujet le vin et le saké par le point de vue français, le roi de riz-saké Yamadanishiki, puis le marché du saké en France. De même que les expériences de la visite des brasseries, les connaissances acquises par ce phénomène vont être surement avantageuses à l’exécution de l’examen avec de l’impartialité. Egalement pour les personnes intéressées par le marché en France puis par le l’inbound marketing ont la discussion animée concernant l’expression explicative du saké, la manière de recommandation, les sakés préférés par les sommeliers participants en tant que français, la tendance actuelle de la marchée, la température du saké lors de la service, et puis le mariage entre le saké et la cuisine française.
A l’égard de question “Le saké importé en France pourrait-il rivaliser avec le vin dans ce pays de viticulture? ”, tous les sommeliers participants ont répondu que “le saké, possédant une autre culture que le vin, pourrait bâtir une position en tant qu’une boisson alcoolisée accompagnant le repas en France, et il pourrait non pas rivaliser mais coexister avec le vin. Comme l’importation considérable du vin au Japon, nous les sommeliers souhaitons encourager l’exportation du saké”.

Voyage de formation sur la culture du saké au Japon 2019Voyage de formation sur la culture du saké au Japon 2019

Chapitre 4 : La publication dans la presse des règlements sur la participation au concours Kura Master de 3ème édition et la séance dégustation ouverte au public

Au dernier jour de voyage, la publication dans la presse des règlements sur la participation au concours Kura Master de 3ème édition avait lieu à l’Institut Français à Iidabashi, Tokyo. Cette année, de nombreux journalistes dont l’attention attirée par la création de la nouvelle section de saké sparkling. Cette annonce a été accompagnée par le discours de Monsieur Noriyoshi NAGAI, le directeur délégué de brasserie Nagai-Shuzo et l’administrateur général de l’association AWA saké.
D’autre part, à la dégustation ouverte au public qui a fait suite, nous avons reçu les amateurs, les personnel déployant ses activités dans la domaine du saké, plus de 200 fans de Kura Master ont profité de ce moment d’échange. Cette séance s’est débutée avec le mot de toast prononcé par Monsieur Kenjiro MONJI, l’ex-ambassadeur, délégué permanent du Japon auprès d’UNESCO, et par Monsieur Makoto SUGIYAMA de la section de droits des alcools de bureau de taxation régional de Tokyo. A la fin, le chant et la danse de la célébration de vendange bourguignons traditionnels ont été présentés par les jurys, qui ont terminé en bien animant le banquet.

Voyage de formation sur la culture du saké au Japon 2019Voyage de formation sur la culture du saké au Japon 2019

Dernier chapitre / épilogue

En passant par la période d’inscription pendant un mois, du 21 janvier le jour même de la publication dans la presse jusqu’au 28 février, le concours sera organisé au mois de mai, de plus la cérémonie de remise de prix en juillet. Les 650 (marques) ont posé leur candidature l’année dernière, comparée à laquelle nous escomptons plus d’inscription pour cette année.
Et pour terminer, nous espérons de tout cœur que les expériences vécues pendant ce voyage par les jurys apporteront plein de succès non seulement au concours Kura Master mais aussi au développement du monde de saké.

Voyage de formation sur la culture du saké au Japon 2019Voyage de formation sur la culture du saké au Japon 2019
Voyage de formation sur la culture du saké au Japon 2019Voyage de formation sur la culture du saké au Japon 2019
Voyage de formation sur la culture du saké au Japon 2019Voyage de formation sur la culture du saké au Japon 2019
Voyage de formation sur la culture du saké au Japon 2019

Appendice

§ Liste de jurys participants

Xavier THUIZAT Président du comité de concours Kura Master / Chef sommelier de l’Hôtel de Crillon
Eric GOETTELMANN Chef Sommelier Exécutif du groupe Bernard Loiseau / Prix du MOF
Bernard NEVEU Chef sommelier de Bristol Paris
Baptiste GAUTHIER Chef Sommelier d’Anne-Sophie Pic
Kevin LEMONNIER Chef Sommelier de Restaurant Ducasse sur Seine
Sofia LAFAYE Journaliste / Sommelier international

§ Liste de brasseries visitées

Préfecture de Wakayama : Heiwa-Shuzo ; Nakano BC ; Kokonoe-Saika
Préfecture de Hyogo : Kikumasamune Taru Sake Meister Factory ; Tanaka-Shuzojo
Préfecture de Hiroshima : Miyake-Honten
Préfecture de Oita : Yatsushika-Shuzo ; Nakano-Shuzo