Le symposium et la dégustation ouverte au public

15/08/2019

Le mercredi 10 juillet, le symposium et la dégustation ouverte au public (à la maison de la culture du Japon)

Première partie : La session sur le charme du saké sparkling
Deuxième partie : La séance dégustation des 100 meilleurs sakés médaillés au concours Kura Master

Le lendemain de la cérémonie de l’annonce des sakés lauréats à la résidence de l’ambassadeur de l’OCDE, une séance dégustation ouverte au public des 100 meilleurs sakés médaillés avait lieu dans la même ambiance festive de la veille.
Dans la première partie, la conférence sur l’Awa saké a été tenu par Monsieur Nagai, le gérant de Nagai Shuzo et le directeur de l’Association d’Awa saké.
Xavier THUIZAT, le président de jury de Kura Master, et Philippe JAMESSE, le sommelier représentatif de Champagne montaient sur l’estrade pour le débat. La session a eu un grand succès, environ 130 personnes se rendaient, au point que quelques spectateurs voyaient debout.

La plupart des participants étaient français. Beaucoup de questions se posaient par eux, ce qui montrait leur intérêt vers le sparkling saké.

D’autre part, la cérémonie de remise de Shuki (récipient pour le saké) fabriqué à partir du sol de Yamadanishiki était tenu par Monsieur Kazuo KANAZAWA, le sous-préfet de Hyogo. Ces oeuvred ont été fabriquées lors de voyage d’étude de la culture du saké par les sommeliers. Il a été remis à Xavier THUIZAT en tant que le délégué de ce voyage.

Après la session d’environ une heure, la dégustation se tenait dans l’autre espace. Les producteurs des 14 meilleurs sakés et les membres de l’association d’awa saké ont accueilli les visiteurs qui profitaient de la dégustations de plus de 100 marques de sakés appréciés par les jurys cette année.
Chacun avait sa manière de déguster, mais beaucoup de gens commençaient par le saké sparkling comme du champagne en apéritif.

Nous avons eu un commentaire réjouissant de la part d’un visiteur: “Nous n’avons pas d’occasion de goûter au tant du saké en France, c’est une expérience précieuse”. Un autre par un amateur bien avancé du saké qui demandait : “Mon saké préféré est Yamahai, est-ce que vous l’avez aujourd’hui?”. Ces commentaires variés présentaient un point commun impressionnant que tout le monde était charmé par le goût et l’arôme variés du saké japonais.

Le concours du Kura Master a eu ses 3 ans cette année.
Comparé aux années passées, le nombre des participants français augmentait considérablement, nous avons senti que l’intérêt envers le saké en France est de plus en plus important.

Ce fut une excellente occasion pour les producteurs de se rendre compte le développement du marché du saké en France à travers la hausse d’intérêt par les amateurs du saké et leur connaissance, qui se montrait par les commentaires basé sur leur propre expérience.